#XboxMemories mes souvenirs Xbox 360

26 11 2013

Malgré le fait que je soit un gros fan de Sony, j’ai tout de même joué à quelques jeux sur Xbox 360 et il n’était que justice d’ametre que cette console avait ses points forts. Deux souvenirs particulièrement marquants me viennent en tête lorsque je parle de mon expérience de jeu sur cette console, Splinter Cell : Conviction et Limbo (sur lequel j’avais déjà écrit à l’époque). Je vais donc revenir en détail sur ces deux jeux qui ont marqués mon expérience sur la console verte.

Limbo ©Playdead

Nous allons tout d’abord commencer par Limbo. ce jeu représente d’après moi la force de la Xbox 360 à ses débuts, cette console permettait à des petites pépites indépendantes de sortir sans l’aide de distributeurs.

 Xbox a pris très tôt le virage du dématérialisé et a donné facilement accès à des kit de développement pour les créateurs en herbe grâce au XNA. Cet ensemble d’outils a permis à de petits développeurs de mettre leurs jeux en ligne sur le XBLA (Xbox Live Arcade), il leur a donné une meilleure visibilité, chose qu’ils n’auraient jamais pu avoir par leurs propres moyens dans le système classique de distribution.  Lire la suite »





#PlayStationMemories [partie 2] flOw, Flower & Journey ou la puissance de la scène indé (thatgamecompany)

21 11 2013

Après vous avoir fait partager mes premières expériences avec la PS3, je vais vous parler de mon coup de cœur pour un studio de jeu vidéo indépendant, thatgamecompany. Ce petit studio a réussi à créer de véritables perles qui resteront pour moi parmi les jeux les plus marquants de la PS3. Chacun de leurs jeux est une expérience qui ne laisse pas indifférent, TGC nous emporte dans univers, nous propose quelque chose de neuf à des kilomètres des fps qui se ressemblent un tous les uns les autres. Pas de barre de vie, de quêtes à accomplir, de méchants aliens à tuer à coup d’armes surpuissantes, ici tout est question de ressentit, de découverte.

thatgamecompany®

Je n’ai pas découvert ce studio dès leur premier jeu, ce n’est que lors de la sortie de leur dernier jeu sur PS3,  Journey  (dont je parlerais plus tard dans cet article) que j’ai pu essayer leur tout premier jeu, flOw. Afin de rendre justice au travail du studio je vais traiter les jeux dans l’ordre chronologique Lire la suite »





#PlayStationMemories : [partie 1] mes souvenirs sur PS3

12 11 2013

Alors que la nouvelle génération de consoles sortira dans les jours qui viennent, je souhaitais faire une série d’articles sur mes meilleurs souvenirs de cette génération. Bien évidemment, étant un petit fanboy Sony dans l’âme, j’ai décidé de commencer par mes meilleurs souvenirs sur Play Station 3.

dual-shock-3/4

Je vais donc parler du premier jeu que j’ai acheté sur PS3 : Little Big Planet

Étant en bundle avec la console, on peut légitimement dire que c’est véritablement mon premier achat (bien que je me rappel avoir également pris Heavenly Sword) sur PS3. C’est le jeu qui m’a décidé à sauter le pas et à délaisser ma PS2. Évidemment il y avait à l’époque bien d’autres jeux, le premier Uncharted a sans doute fait vendre plus de PS3 que ne l’a fait LBP, mais ce jeu a toute fois donné une identité à la console (chose qui, d’après moi, manquait un peu à la Xbox 360 à ses débuts).

Son univers coloré et ses petits bonhommes mignons tout plein, sackboy et sackgirl,  apportaient quelque chose de nouveau dans le genre plate-forme (comme l’a fait par la suite Rayman Origins et Lengends). La mécanique de 2,5D (avec un champ de profondeur bien que le jeu soit en scrolling horizontal) apportait une mécanique intéressante bien qu’elle ne soit certainement pas une nouveauté issue de ce jeu. Lire la suite »





Don’t Rest Your Head, quand l’insomnie devient votre plus grande force (un jeu de rôle des écuries d’Augias)

6 11 2013

Après ce qui s’est passé cette nuit là, vous n’êtes plus la même personne. Impossible de dormir, comment oublier cet évènement traumatisant qui est devenu votre libération. Cet instant qui vous a ouvert un nouvel horizon vers un monde où tout est à découvrir. Vous êtes devenu bien plus que vous-même. Mais gare à la fatigue qui vous guète, votre allié qui vous permet de vous surpasser mais aussi votre fardeau qui, si vous ne faites pas suffisamment attention, sera votre linceul.

Don't Rest Your Head © Ecuries d'Augias

Bienvenue dans le Monde de Don’t Rest Your Head , une jeu de rôle où vous allez jouer des insomniaque qui découvrent un peu par hasard une ville qui semble défier toute logique. Les Ecuries d’Augias, traducteur de ce jeu indé qui avait cartonné aux Etats-Unis, nous propose ici un univers plein de mystères à découvrir pour sauver sa propre peau contre les monstres tapis dans la nuit ou tout simplement celui qui sommeil en nous.

 » Mad City est cet endroit caché et perdu, où les chaussettes manquantes et les jouets cassés trouvent une seconde vie… là où cette porte que aviez cru voir du coin de l’œil s’ouvre vers Mad City. « 

Lire la suite »





[mini] Clarence Flûte ou le roman du petit geek amoureux.

28 10 2013

Comme l’un de mes articles d’il y a quelques mois sur Astro pour les petits, je compte désormais vous proposer sur série sur de livres et d’albums provenant de la littérature jeunesse que vous pouvez offrir a vos petits lutins de geek. Pour cette fois, au lieu de vous parler d’un album, je vous propose un premier roman, ou plutôt une série de premiers romans pleins d’humour: Clarence Flûte.

Clarence Flûte et le secret de Sybille, Sandrine Bonini © Editions Autrement, 2011

Clarence Flûte et le secret de Sybille, Sandrine Bonini © Editions Autrement, 2011

Clarence Flûte est un petit garçon un peu à part des autres, bon en classe et véritable petit scientifique en herbe. Il est toujours en train de mener une expérience dont il note les observations scrupuleusement dans des cahiers de couleur en fonction du sujet étudié. Au fur et à mesure de la lecture de ces petits romans, on constate vite que quelqu’un occupe ses pensées, Sybille sa jolie voisine et camarade de classe.

Sandrine Bonini arrive très bien à retranscrire dans ce récit à la première personne (toutes les histoires sont vus du point de vue de Clarence) la découverte des premiers amours d’un jeune garçon. Lire la suite »





Pacific Rim ou un rencontre du troisème type contre des robots géants vu par Guillermo Del Toro

31 07 2013

Dans un avenir proche, des montres venues d’une autre dimension pénètrent notre monde au travers d’une brèche dans l’océan pacifique. Afin de combattre à armes égales avec ces monstres appelés kaiju (en référence au terme japonais), les nations du monde entier ce sont réunies pour créer des robots géants aussi hauts que des fusées. C’est ainsi que les Jaegers sont nés, des monstres de titanes conduits par deux pilotes liés l’un à l’autre par une liaison neuronale.

© Warner Bros

Nous avons toujours vers regardé les étoiles en se demandant s’il y avait une autre forme de vie dans l’Univers, alors qu’en réalité nous aurions due regarder dans le fond des océans. Pour combattre ces monstres, nous avons créés nos propres monstres, c’est ainsi que le programme « Jaeger » est né. 

Cette liaison neuronale, possible grâce à la technologie de la « dérive », permet à chacun des pilotes d’être liés l’un à l’autre. Ainsi les pilotes contrôlent chacun un côté du robot tout en étant synchronisé avec l’autre étant donné que chacun sait ce que l’autre pense. Plus lien est fort entre les deux pilotes et plus leurs compétences de combat s’en voit améliorées Lire la suite »





[Partie 1] Remember Me, les aventures de Nilin dans un Paris futuriste (Dontnod)

17 07 2013

Lorsqu’on parle de jeu vidéo français on pense souvent aux créations d’Ubisoft Montpelier, plus tristement au studio Infogrames (pour ses jeux injouable entendons nous bien). Néanmoins, en dehors des gros mastodontes du marché vidéo-ludique, on peut trouver de nouveaux studio arrivant avec de nouvelles propriétés intellectuelles. C’est le cas du studio Dotnod qui a sorti récemment le jeu Remember Me.

© Capcom Ce studio était parti avec le projet ambitieux de créer un jeu se déroulant dans un futur proche où toutes les personnes sont liées à un ordinateur central, le SenSen, qui permet de stocker ses souvenirs numériquement et de les partager avec les autres. En plus de cela, le SenSen développé par l’entreprise Memorize, permet de nombreuses « améliorations » comme une vue en réalité augmentée constante (on peut voir en temps réel les ouvertures des magasins, les menus des restaurants dès qu’on s’approche d’eux, on nous donne de nombreuses informations sur le monde qui nous entour).

Toutefois ce monde n’est pas un monde idyllique, on constate bien vite que cette technologie n’a pas fait que des heureux Lire la suite »








%d blogueurs aiment cette page :