Conseils aux MJ (1): Les premiers pas du Meneur de Jeu.

1 02 2011

Je me suis dit qu’un petit article sur les bases du « mastering » ferait un article idéal pour cette semaine. Joueurs de jeux de rôles, vous avez déjà joué avec vos amis et vous souhaiteriez passer de l’autre côté de l’écran : ce petit article est fait pour vous. Toutefois, les conseils que je vais donner sont bons pour n’importe quelle personne qui souhaite écrire un bon scénario qui plaise à ses joueurs. Voici donc les dix points de base que j’ai pu développer avec mes amis Jilsar et Phauron pour faire un bon meneur.

Je vous ai listé ici quelques règles de bases pour bien démarrer votre aventure de meneur de jeu:

  1. Commencer par un univers « facile » ou que l’on connait bien, ça aide. Le médiéval fantastique, par exemple sera plus accessible en règle générale puisque presque tout le monde a vu le Seigneur des Anneaux. Tout le monde voit ce qu’est un elfe, un chevalier, un gobelin etc… On y joue en général des personnages à l’alignement « bon » ou « loyal bon » (que j’appelle personnellement loyal chi***, c’est d’ailleurs très jouissif en tant que joueur). Les jeux de rôles où l’on interprète des personnages moins manichéens seront par conséquent, plus dur d’accès, ils demanderont une trame plus fouillée, où tout n’est pas cousu de fil blanc puisque les héros auront des comportements imprévisibles.
  2. Adaptez le jeu en fonction des personnes avec lesquelles vous jouerez, à savoir si l’on souhaite une partie plus « sérieuse » ou plus fun. Certains de vos joueurs n’apprécient pas forcément tous les univers de jeu de rôle, essayez donc de trouver un consensus au sein de votre table de jeu.
  3. Bien faire les fiches de personnages avec le meneur. C’est peut être barbant mais cela permettra de mieux cerner les personnages joueurs et ainsi permettra éventuellement un peu plus d’adaptabilité. Cela peut même vous donner des pistes pour faire l’intrigue de votre scénario si vous décidez de l’écrire vous même.
  4. Un scénario pré-rédigé n’est pas le Mal incarné, il permet de ne pas se lancer tout de suite dans la rédaction d’un scénario fait maison. Le mieux est de prendre ce scénario et de le mélanger à sa propre sauce pour lui donner une petite touche personnelle. Surtout ne pas hésiter à improviser car il peut arriver que vous tombiez sur une impasse, les joueurs sont imprévisibles et ne font pas forcément (voir même jamais) ce que l’on souhaiterait.
  5. Un scénario de jeu de rôle doit être conçu comme un épisode de série télé : introduction, point d’accroche, chute et point culminant à la fin. Pour que vos joueurs aient envie de prendre part à votre prochaine aventure, donnez leur l’eau à la bouche.meneur
  6. Les personnages importants pour le déroulement de l’enquête ne doivent pas être accessibles uniquement dans un lieu. Vous verrez que la tour au milieu de la ville où se trouve le mage qui démarre votre grande aventure de campagne ne sera pas le lieu de prédilection de vos aventuriers. Si ces derniers partent à la taverne de la « Dague dans le Dos », déplacez votre personnage là bas.
  7. Prévoir des noms de PNJ (personnages non joueurs) à l’avance, ça évite de donner des noms de méchant comme « Curly », « Jocker » ou « Ben & Nuts » ou d’énoncer tous les personnages de Star Wars alors que vous faites une aventure dans le Londres victorien.
  8. Évitez que le groupe se disperse, surtout pour vos premières parties, à la rigueur autorisez-les à vagabonder dans la ville après que ceux-ci se soient donné un rendez-vous plus tard. Avoir à gérer plusieurs groupes différents lors de scènes de combats ou d’exploration est quelque chose d’assez complexe.
  9. Ne pas oublier la musique, préparez à l’avance des chansons qui iront avec l’univers et qui n’ont de préférence pas de paroles, cela évitera de couvrir votre voix. Vos joueurs seront plongés dans l’ambiance de la partie sans être déconcentrés par les paroles de la chanson.
  10. N’hésitez pas à demander à vos amis ce qu’ils ont pensé sincèrement de la partie, même le meneur le plus expérimenté a des choses à apprendre. Chaque groupe a sa propre alchimie, les meilleures recettes scénaristiques ne fonctionneront pas forcément sur tous les groupes de joueurs.

Actions

Information

4 responses

2 02 2011
Saint Epondyle

Je te rejoins parfaitement sur le fait de demander le plus souvent possible l’avis des joueurs ; si possible à chaud et à froid. Il arrive que le ressenti de nos chers grosbills diffère de notre propre impression de Meujeu, dans les deux sens.
De plus, il est inutile de prévoir le meilleur scénario jamais écrit si le groupe ne cherche que des monstres à écraser et des Po à récolter.

Croyez-le ou non, je suis en train de rédiger un article sur le même sujet. Comme quoi, les conseils aux débutants ont beau être très classiques, toute l’aide possible est bienvenue lorsqu’on débute.
En tous cas, ça permettra de confronter les points de vue sur le fond.

2 02 2011
bEN

Je pense qu’il y a encore des choses à dire, pas mal de précisions sur des points spécifiques. Et puis ce genre d’article est tout de même utile puisque ce sont malheureusement des conseils que l’on ne trouve que trop peu dans les guides du meneur de jeu.
Je suis bien d’accord avec toi sur le fait que si les joueurs cherchent la baston, pas la peine de continuer son scénario d’enquête et d’investigation, ça gâchera le travail du MJ et les joueurs n’auront pas ce qu’ils veulent.
Bonne chance pour ton article, je ne manquerais pas d’y jeter un coup d’œil.

2 03 2011
Steve F.

Article synthétique et intéressant, à mettre dans toutes les besaces de débutant.

Sur le conseil 9, je rajouterai :
« Pour votre première partie, allez-y sobrement avec le choix de vos ambiances sonores, l’idée n’est pas de se perdre dans la préparation des musiques, mais d’adopter une démarche simple et adaptée qui donnera un maximum d’effets en terme d’ambiance.
Mieux vaut la qualité à la quantité : tablez sur une dizaine de morceaux – au maximum – qui illustreront les moments/personnages/thématiques fortes de votre partie. (jouez sans musique le reste du temps).

Vous aurez l’occasion de vous perfectionner au fil des parties suivantes. »

2 03 2011
bEN

Oui c’est sur que c’est mieux d’avoir peu de musique mais placé à des moments stratégiques du scenario qu’un trop plein.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :