« Légende de la Garde » de David Petersen (bientôt un JDR en français)

19 07 2011

J’avais envie d’écrire depuis longtemps sur la bande dessinée Les Légendes de la Garde sortie chez Gallimard. Japan Expo est devenu l’excuse parfaite pour en parler étant donné que l’on en sait un peu plus sur la version française du jeu de rôle du même nom. J’avais tout d’abord aperçu cette bande dessinée sur le

Automne 1152, premier tome des Légendes de la Garde.

blog des Mondes en Chantier où la couverture m’avait interpellée. Il est évident que lorsque l’on pense à de grandes épopées héroïques, il ne vient pas à l’idée que cet univers puisse avoir pour héros des souris. C’est à ce moment là que l’on se rend compte de tout le potentiel de l’aventure ; tout renard, chouette, serpent, devient aussi dangereux pour ces souris qu’un dragon crachant du feu pour un chevalier d’heroic fantasy. Leur taille ne rajoute que de l’héroïsme à ces petites bêtes qui combattent contre des animaux disproportionnés.

La bande dessinée,les Légendes de la Garde, nous plonge dans un univers où les souris ont fondé un vaste royaume, de nombreuses cités y ont prospéré et chacun a un caractère qui la différencie des autres. L’histoire des Légendes de la Garde met en avant un groupe composé de souris de la Garde, un corps de guerriers d’élite mis en place pour protéger les cités de nos petits rongeurs contre leurs prédateurs. On découvrira que les souris ne sont pas le seul peuple doué de traits anthropomorphiques et qu’elles ont des ennemis redoutés parmi les animaux sauvages. Au début de l’aventure, on découvre que les souris sortent d’une longue guerre contre le royaume des furets. Nul doute que les prochains tomes, chacun liés à une saison de l’année, vont nous en dire plus sur cet univers qui semble riche et varié. On espère en savoir plus sur les légendes mises en avant dans les deux premiers albums au tour de la « Hache noire », héros de légende qui relève du mythe au sein de la Garde. Le seul regret que l’on pourrait avoir est de ne pas en savoir plus sur cet univers, il reste tant encore à découvrir et ce ne sont pas les quelques planches montrant les habitants de cités qui ne sont pas encore visitées qui diront le contraire.

Un groupe de valeureux Gardes bravant une tempête de neige.

Les dessins sont beaux et apportent un grand atout à la lecture, on ressent le mouvement dans les scènes d’action et l’on reste contemplatif sur les illustrations pleines pages. Chaque cité comporte son architecture et ses codes vestimentaires propres qui la différencie des autres et l’on a hâte d’être au prochain tome pour découvrir ce que l’auteur nous a concocté. Les souris ont toutes un peu le même aspect mais heureusement David Petersen a pris le soin de donner des vêtements différents à chacune. On reconnait donc grâce à la couleur de leur pelage ainsi qu’à leurs habits: les souris de la Garde, par exemple, sont les seules à porter des capes.

Cette bande dessinée est donc une réelle bonne surprise ainsi qu’un très beau cadeau (merci ma chérie ^^). Tout ce que j’espère, c’est que Gallimard ne mette pas autant de temps entre le second volume et le troisième.

La couverture anglaise du Jeu de Rôle

Pour finir sur une petite note rôlistique, parlons de ce que l’on sait déjà sur Mouse Guard RPG. Tout d’abord que le jeu utilise le système « burning Wheel », il utilisera donc des D6. Il sera édité par Footbridge dans l’hexagone et il est prévu d’ici la fin de l’année (si tout va bien). Pour les personnes qui se demandent encore, Fabien Deneuville possède la licence sur toute la gamme Mouse Guard (dont la boîte). Des scénarios inédits seront proposés pour la version française, version qui sera calée sur la traduction de Gallimard. Il n’y aura donc pas de traduction des noms des héros et des villes, le titre français sera: Les Légendes de la Garde, le Jeu de Rôle.  Aucun prix n’est encore annoncé pour le moment, que ce soit pour la version classique ou de l’éventuelle boîte en série limitée. On a hâte de voir ce que donnera cette version française de Mouse Guard RPG, qui j’espère aura un succès mérité.


Actions

Information

2 responses

20 07 2011
Saint Epondyle

Une BD assez attractive en effet. J’avais repéré les graphismes dans les étals de mon revendeur favori, mais pas poussé plus en détails.
Merci pour cet article, ça me donne envie d’explorer le sujet.

20 07 2011
bEN

C’est une série qui aurait mérité un peu plus de publicité à sa sortie, c’est dommage car elle a tout pour faire un carton d’après moi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :