#PlayStationMemories [partie 2] flOw, Flower & Journey ou la puissance de la scène indé (thatgamecompany)

21 11 2013

Après vous avoir fait partager mes premières expériences avec la PS3, je vais vous parler de mon coup de cœur pour un studio de jeu vidéo indépendant, thatgamecompany. Ce petit studio a réussi à créer de véritables perles qui resteront pour moi parmi les jeux les plus marquants de la PS3. Chacun de leurs jeux est une expérience qui ne laisse pas indifférent, TGC nous emporte dans univers, nous propose quelque chose de neuf à des kilomètres des fps qui se ressemblent un tous les uns les autres. Pas de barre de vie, de quêtes à accomplir, de méchants aliens à tuer à coup d’armes surpuissantes, ici tout est question de ressentit, de découverte.

thatgamecompany®

Je n’ai pas découvert ce studio dès leur premier jeu, ce n’est que lors de la sortie de leur dernier jeu sur PS3,  Journey  (dont je parlerais plus tard dans cet article) que j’ai pu essayer leur tout premier jeu, flOw. Afin de rendre justice au travail du studio je vais traiter les jeux dans l’ordre chronologique afin de montrer qu’après chacun de leur jeu, le studio a grandi en maturité.

Dans le jeu flOw, vous jouez un plancton qui vogue dans l’océan. Aucune indication sur l’écran ne vous donne de véritable d’objectif à suivre, on vous donnera pour toute indication que le jeu se joue au Sixaxis et que l’on peut accélérer en appuyant sur l’unique bouton nécessaire à ce jeu.

Ce n’est qu’une fois que l’on avalera d’autres planctons que l’on arrivera à grandir et ainsi plonger de plus en plus profond dans les abysses. La maniabilité demande un petit temps de prise en main, on se fera donc manger par les autres planctons plus gros que nous. De son côté, la musique est minimaliste, elle s’adapte aux mouvements du joueur et colle tout à fait à cette univers subaquatique. flOw est typiquement le genre de jeu où l’on se dit je vais essayer quelques minutes et l’on se retrouve 3 heures plus tard toujours en train je jouer.

flOw, ©thatgamecompany

flOw n’est pas un jeu sans de défauts, la maniabilité n’est pas forcément très intuitive au début et l’expérience est déroutante, l’objectif du jeu n’étant pas très clair. On peut sans doute arguer que ce jeu, initialement développé en flash pour PC, a eu un portage console réussi même s’il n’est pas optimal (la version PC est d’ailleurs accessible gratuitement). Néanmoins ce jeu ne laisse pas indifférent et on constatera que le second jeu de TGC arrivera à apporter plus lisibilité grâce à la narration du jeu.

Parlons donc désormais du second jeu, Flower. Dans ce jeu ci, vous jouerez le pétale d’une fleure d’appartement qui rêve de grands espaces où l’on libèrera le monde le la pollution. Ce jeu avec un message écologique possède les mêmes points de base que flOw, un jeu sans véritable explication, pas d’interface visuelle apparente. Il arrive toutefois à nous captivé, à nous faire voyager, à nous faire ressentir la légèreté de l’air. flower ©thatgamecompany

Comme dans flOw, tout déplacement se réalise avec le Sixaxis de la manette PS3 et le jeu étant développé directement pour cette machine, il fonctionne très bien (c’est d’ailleurs l’un des rares jeux qui arrive à bien maîtriser la fonction gyroscopique de la manette dual shock 3). La musique, comme dans le précédent jeu colle tout à fait à l’ambiance et renforce ce côté très aérien à l’ensemble.

Enfin Journey est sans doute l’une des meilleures surprises de l’année dernière, c’est  l’un des jeux les plus poétiques auquel j’ai pu jouer sur PS3. On y joue un personnage qui se réveille sans âme qui vive dans un désert de sable, seule la montagne au loin nous donne la destination de notre périple. 

Le voyage qu’entreprend notre personnage nous fera traverser une cité désolée faisant penser à Iram, la cité légendaire aux mille piliers. Le jeu étant prévu pour être joué en multi joueur, on sera amené à rencontrer des personnes avec qui on ne pourra interagir que par un « chant » que l’on peut actionner avec le bouton cercle. Tout l’art des développeurs vient du fait qu’ils aient réussis à faire passer des émotions et un dialogue avec une unique note de musique.Journey ©thatgamecompany

Il est impressionnant de voir qu’avec un moyen aussi minimaliste, on soit capable de faire passer autant. Un autre élément que j’ai trouvé intéressant est que l’on peut savoir visuellement s’il on joue avec un nouveau joueur ou un joueur expérimenter en regardant son avatar puisque le vêtement que porte votre personnage se part de motifs au fur et à mesure que l’on avance dans le jeu et que l’on découvre tous les secrets qui y sont dissimulés.

Le seul regret que j’ai pu avoir vient du fait que l’on ne peut pas jouer avec ses amis, en effet les personnes vous rejoignant dans ce désert aride sont des inconnus, seul le symbole qui se matérialise lorsqu’ils chantent les différencient de votre propre personnage.

Tout comme les deux autres jeux du studio TGC, Journey propose une bande son absolument fantastique, très soignée et s’intégrant totalement à la découverte de l’univers. Le jeu en lui même n’est peut être pas forcément très long, une session de jeu ne dure dans les trois heures tout au plus, néanmoins le jeu possède une grande rejouabilité, il notamment pas mal de petits clins d’œil aux autres jeux du studio disséminés dans les niveaux.

thatgamecompany a véritablement marqué la génération PS3 avec des titres cherchant plus à offrir une expérience émotionnelle, pas de difficulté, pas de « game over » et aucun impératif de temps. Ici l’expérience du joueur et son ressenti prime sur les autres éléments du jeu. C’est ce qui fait la force de ces jeux et qui rend ce studio de développement unique.

Pour ceux qui, à la lumière de cet article, souhaiteraient jouer ou rejouer aux jeux de thatgamecompany, sachez que les jeux seront disponibles sur PS4 avec une définition améliorée et que ceux le possédant déjà sur PS3 n’auront pas besoin de les racheter. Cela nous permettra d’attendre avant le prochain jeu que nous proposera ce studio 🙂

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :