Pacific Rim ou un rencontre du troisème type contre des robots géants vu par Guillermo Del Toro

31 07 2013

Dans un avenir proche, des montres venues d’une autre dimension pénètrent notre monde au travers d’une brèche dans l’océan pacifique. Afin de combattre à armes égales avec ces monstres appelés kaiju (en référence au terme japonais), les nations du monde entier ce sont réunies pour créer des robots géants aussi hauts que des fusées. C’est ainsi que les Jaegers sont nés, des monstres de titanes conduits par deux pilotes liés l’un à l’autre par une liaison neuronale.

© Warner Bros

Nous avons toujours vers regardé les étoiles en se demandant s’il y avait une autre forme de vie dans l’Univers, alors qu’en réalité nous aurions due regarder dans le fond des océans. Pour combattre ces monstres, nous avons créés nos propres monstres, c’est ainsi que le programme « Jaeger » est né. 

Cette liaison neuronale, possible grâce à la technologie de la « dérive », permet à chacun des pilotes d’être liés l’un à l’autre. Ainsi les pilotes contrôlent chacun un côté du robot tout en étant synchronisé avec l’autre étant donné que chacun sait ce que l’autre pense. Plus lien est fort entre les deux pilotes et plus leurs compétences de combat s’en voit améliorées Lire le reste de cette entrée »

Publicités




Drive, un film de Nicolas Winding Refn

26 10 2011

Palme d’Or de la mise en scène à Cannes, “Drive” m’avait intrigué à l’époque. La bande annonce du film ne faisait pas vraiment « sélection officiel » et le pitch du film faisait plus penser à un film de Luc Besson, divertissant mais sans plus, qu’à un film primé. Néanmoins ce premier a priori a volé en éclat pendant la séance. Si le scénario n’est pas révolutionnaire, il a le mérite d’être très bien filmé. Un grand soin a été porté aux couleurs et la bande son est tout bonnement démentielle (très années 70). Le réalisateur, Nicolas Winding Refn, connu pour son travail sur les films Bronson et Valhalla Rising, s’essaye cette fois si à l’adaptation de roman. Pour ceux qui n’auraient pas encore vu la bande annonce (qui ne rend pas honneur au film), voici le synopsis :

Un jeune mécanicien énigmatique et solitaire est cascadeur de jour, chauffeur pour le compte de braqueurs de nuit. Celui-ci emménage dans un nouvel appartement et fait la connaissance d’Irène, une voisine de palier. Malheureusement la famille est liée à une affaire de la pègre. Le jeune mécanicien décide d’aider Gabriel, le mari d’Irène, tout juste sorti de prison à faire un braquage, mais malheureusement le plan ne se déroule pas comme prévu et notre héros se retrouve en plein milieu d’une affaire mafieuse où sa vie et celle d’Irène et de son enfant Benicio représente bien peu.

Lire le reste de cette entrée »





[mini] Avengers, la première bande annonce

13 10 2011

Les adaptations de comics Marvel font leurs petits bouts de chemin. Après le sympathique Thor et l’excellent Captain America : First Avenger l’année dernière, il était logique de voir sortir un film qui réunirait la team des vengeurs au complet. Pour les petits curieux qui se demandent qui endossera le rôle de Bruce Banner dans ce prochain film, je suis au regret de vous annoncer que ce ne sera pas Edward Norton qui jouera ce rôle, mais Mark Ruffalo (l’acolyte de Leonardo Dicaprio dans Shuter Island) qui se glissera dans le rôle du géant vert.

Lire le reste de cette entrée »





La planète des singes : Les origines

6 09 2011

De retour de ma pause estivale, je vous propose un article sur le film de l’été qui m’a certainement le plus marqué, La planète des singes : Les origines. C’est le septième film cinématographique de la franchise inspirée du roman de Pierre Boule.  Contrairement aux autres films de la saga, celui-ci ce déroule antérieurement à la chute des hommes, il sert donc de préquelle à la série de films. Bien qu’il ne soit pas le premier film qui explique la révolte des singes, il n’en est pas un remake du film La conquête de la planète des singes, et explique différemment ce passage chronologique.  On y suivra donc l’ascension de « César » le chimpanzé qui libéra les singes du joug des hommes grâce à son intelligence supérieure.  Le rôle est interprété par le talentueux Andy Serkis (connu pour ses interprétations de Gollum dans le Seigneur des Anneaux et de King Kong dans le film éponyme).  Sans plus attendre, passons au synopsis du film :

Will Rodman (James Franco) est un scientifique de San Francisco qui tente de développer un remède (ALZ-112) contre la Maladie d’Alzheimer en testant génétiquement un rétrovirus sur des chimpanzés. C’est alors que le docteur Rodman se rend compte que le rétro virus augmente aussi l’intelligence des personnes auxquels on l’inocule. César, un chimpanzé né d’une mère faisant partie des tests cliniques, doué d’une intelligence hors du commun, élevé par le docteur Rodman va peu à peu devenir doué d’une conscience supérieure et tenté d’instruire les autres singes. 

Lire le reste de cette entrée »





True Grit, le nouveau film des Frères Coen

2 03 2011

Il y a des moments où il y a pleins de bons films à l’affiche  et l’on ne sait plus où donner de la tête. C’est ce qu’il s’est passé cette semaine et je me suis finalement décidé à aller voir True Grit, un western des frères Coen qui donnait franchement envie. Le film mené d’une main de maître par les deux frères les plus connus du cinéma est un  remake du western du même nom sorti en 1969 avec John Wayne (qui lui avait valu le seul Oscar de sa carrière). On y suit une jeune fille, Mattie Ross, qui fait tout pour venger la mort de son père, descendu par un des ses employés du nom de Tom Chaney. Afin que ce dernier comparaisse devant un Tribunal, elle engage Rooster Cogburn, un Marshall sur la fin qui a manifestement vécu de nombreuses péripéties comme en témoigne son cache-œil. Néanmoins, Mattie n’est pas au bout de ses surprises lorsqu’elle découvre que l’homme qui a tué son père est aussi recherché par un Texas Ranger nommé LaBoeuf qui le poursuit pour un crime commis là-bas. Notre trio part donc à la poursuite du fugitif, parti en territoire indien afin d’échapper à la juridiction du Shérif du Comté de Fort Smith ainsi que de celle de l’État de l’Arkansas.

Le film possède des éléments typiques du western et l’on a évidemment toutes les scènes que l’on s’attend à voir dans ce genre de films: le tir impossible à réaliser qui réussi, la fusillade épique, la scène du feu de camp… Là où True Grit se démarque, c’est dans ses personnages hauts en couleur très  réalistes. On peut dire que les héros de l’aventure n’ont pas leur langue dans leur poche (surtout LaBoeuf ;)) et ont tous des accents à couper au couteau. D’ailleurs, je conseille vivement d’aller voir le film en version originale puisque c’est le genre de détail qui se perd malheureusement dans la traduction.

Lire le reste de cette entrée »





Tron : L’Héritage (et un avis sur l’IMAX 3D)

17 02 2011

Je suis allé le week-end dernier au cinéma pour aller voir la suite de Tron, un film qui avait bercé mon enfance. Ayant revu la version de 1982 il y a peu, je pense que ce film a malheureusement mal vieilli. Il a toutefois marqué l’histoire du cinéma par ses effets spéciaux à couper le souffle pour l’époque. Tout le monde se souvient des scènes de courses poursuites en moto sur la grille et des combats de disques meurtriers. Au fur et à mesure des années, Tron est devenue une référence geek, puisque seuls les connaisseurs se souvenaient de ce film tombé dans l’oubli. Bien sûr, quelques évènements tel que le « Tron guy »

tronguy

« Tron guy »

ont permis de ressortir l’antiquité du placard. C’est néanmoins lorsque Disney a annoncé qu’ils allaient tourner la suite que la machine marketing s’est mise en place. Le « nerd » (mot utilisé par les américains qui prend la signification de geek chez nous, et vice-versa) étant devenu de plus en plus à la mode dans le monde, la firme à la souris a certainement sentit qu’il était temps de surfer sur la vague de cette référence cinématographique.

A première vue, le film à l’air alléchant, une bande son assurée par Daft Punk, Olivia Wilde (vu dans House MD) jouant un des rôles clefs de l’histoire, une bande annonce de toute beauté, que demander de plus ? Étant un fan inconditionnel de Daft Punk, j’avais acheté la B.O. dès qu’elle était sortie en France. Le travail effectué par nos deux frenchies y est véritablement remarquable. On ressent à travers les pistes cette impression d’immatériel, de voyager dans un univers virtuel avec des sonorités biens marquées qui vous resteront longtemps dans la tête alors que vous aurez déjà oublié le synopsis du film depuis longtemps.

Lire le reste de cette entrée »





Arrietty, le petit monde des chapardeurs.

17 01 2011

Toujours curieux des nouvelles productions du Studio Ghibli, je suis allé voir « Arrietty » ce weekend et je me suis dit que c’était l’occasion idéale pour faire ma première critique de film sur ce blog. Un article un peu différent pour cette fois-ci donc.

Tout d’abord, j’avais beaucoup entendu parler d’Arrietty, que ce soit sur la chaîne Nolife ou par le biais d’amis. C’était un film attendu par les fans du Studio puisque c’est le premier où Miyazaki passe un peu la main à d’autres talents pour la réalisation d’un long métrage. On savait que Hayao n’était pas très satisfait du travail qu’avait fait son fils Gôro avec son « Conte de Terre-Mer ».

Arrietty était un projet qui tenait à coeur à Hayao Myazaki depuis longtemps, il a confié la réalisation à un dessinateur du studio, Hiromasa Yonebayashi, présent depuis Princesse Mononoké. La patte de Hayao n’est présente dans ce film que dans le scénario, ce dernier ayant laissé libre champ à son réalisateur pour créer les story board et la mise en scène.

L’intrigue principale du film se déroule autour d’Arrietty (comme vous auriez pu l’imaginer) petite chapardeuse de 14 ans. Mais qui sont les chapardeurs? Les chapardeurs sont des petits êtres, humains d’apparence, moins grands qu’une fourchette. Ils vivent cachés dans nos maisons et chapardent nos biens pour pouvoir survivre. Leur existence ne doit pas être révélée aux humains car ces derniers sont généralement cruels envers eux. Lire le reste de cette entrée »








%d blogueurs aiment cette page :