Paola Crusoé ou comment survivre sur une île déserte au XXIe siècle

12 06 2013

Paola Crusoé, jeune fille cadette de la famille se réveille échouée sur une plage d’une île tropicale déserte. Après avoir retrouvé son père et son frère, ceux-ci doivent apprendre à survivre sur cette île paradisiaque mais inhospitalière. Matilde Domecq nous livre à travers ces pages une version moderne du classiques de la littérature Le Robinson Suisse, inspiré lui-même du célèbre roman de Daniel Defoe. Nommé au festival d’Angoulême dans la catégorie Jeunesse, cette bande dessinée nous propose une histoire touchante et humoristique.

Paola Crusoé: Naufragée, Tome 1, Mathilde Domecq © Editions Glénat 2012

Paola Crusoé: Naufragée, Tome 1, Mathilde Domecq © Editions Glénat 2012

C’est à travers les yeux des enfants et non ceux des parents que l’auteur nous propose de nous narrer cette histoire de naufragés. On peut même dire que ce sont les enfants les plus débrouillards dans cette galère. Les adultes, le père de la famille et  Rachel, une autre rescapée, peuvent être perçus comme des personnages quelque peu dépassés par les évènements. Ils n’arrivent pas à se mettre d’accord sur la marche à suivre, savoir s’il faut installer un campement durable en attendant des secours ou trouver tous les moyens en leur pouvoir pour réussir à s’évader de leur prison insulaire.

 » A l’ère de Google Earth… je me retrouve à faire des signaux de fumée. J’hallucine !  » Lire le reste de cette entrée »

Publicités




Le Singe de Hartlelpool ou l’absurdité du patriotisme

24 05 2013

Primé à la dernière sélection officielle du festival d’Angoulême, Le singe de Hartlepool se démarque du reste des bandes dessinées en compétition. Le dessin de Jérémy Moreau à l’encre et à l’aquarelle donne un caractère unique à cette BD. Quant au scénario proposé par Wilfrid Lupano, il s’inspire d’une légende anglaise selon laquelle les habitants d’un petit village britannique auraient pendu un singe qu’ils avaient pris pour un soldat français.

    Le singe de Hartlepool, Wilfrid Lupano - Jérémie Moreau     © Guy Delcourt Productions ­2012

Le singe de Hartlepool, Wilfrid Lupano – Jérémie Moreau
© Guy Delcourt Productions ­2012

A travers cette légende, l’auteur nous montre jusqu’où va l’absurdité au nom du patriotisme, la haine de l’autre. L’auteur nous rappel d’ailleurs dans son synopsis que

« c’est important les frontières, sinon on ne sait plus qui haïr. »
Lire le reste de cette entrée »







%d blogueurs aiment cette page :