Eleusis, de la chrysalide au myste ( un jeu de rôle John Doe)

3 07 2013

Depuis l’existence de l’humanité, nous avons toujours été gouvernés par notre destin. On ne peut s’y soustraire, néanmoins un petit groupe de privilégiés ont réussis à modifié leur destinée, les mystes. Cette élite a depuis la Grèce antique réussi à utiliser leurs talents pour modifier la trame du destin, créant ainsi le monde que nous le connaissons de jours. De ce fait, les mystes ont de très grands pouvoir, ils font partie des grands de ce monde. C’est avec cette idée en tête que vous évoluerez donc dans ce monde fait d’organisations politiques, financières et religieuses qui régissent l’univers des mystes.

Le Grumph, Eleusis © John Doe éditions

Dans le jeu de rôle Eleusis, vous jouerez un myste ou tout du moins une chrysalide pour commencer, un jeune individu encore inexpérimenté dans l’art de l’altération de la toile. Votre personnage aura un talent particulier qui lui permettra d’arriver à ses fins. Ainsi, on pourra modifier les souvenirs d’une personne, altérer son physique, créer des lieux et des objets. Néanmoins ceux-ci ne sortent pas de nulle part et la trame (le destin en d’autres termes) cherchera toujours une manière logique de répondre à cette modification qui peut impacter plus ou moins l’environnement.

Mais vous ne serez pas seul dans cette aventure, vous jouerez avec d’autres mystes regroupés dans un gône. Un groupe qui se forme naturellement et qui partage un but commun ainsi qu’une hiéra identique, des bijoux forgés pas les vestales qui permettent aux mystes de contrôler leurs pouvoir sans en avoir les inconvénients fâcheux.

Et oui utiliser ses pouvoirs sans sa hièra entrainera le chaos, l’effet papillon en quelques sorte, des modifications incontrôlés s’opéreront autour de vous et elles impacteront de plus en plus l’environnement qui vous entour. Lire le reste de cette entrée »

Publicités




Japan Expo/Comic Con’ 2011 (1)

11 07 2011

Japan Expo/Comic Con’ est la grande convention pour tous les fans de manga et de comics pendant l’été, (si vous vivez dans la partie nord de la France bien sûr) mais pas uniquement. Un petit village de rôlistes s’installe chaque année du côté Comic Con’ pour faire découvrir leur passion au public présent. C’était un évènement que l’on se devait de couvrir pour Rôliste TV, nous y sommes donc allés les vendredi et samedi pour tourner des interviews ainsi qu’un petit reportage sur la convention. Cette visite était d’autant plus importante qu’il n’y aurait pas de « Monde du Jeu » cette année du à la fusion du « Festival du Jeu vidéo » avec le « Paris Game Week ».

Con Comic France, la petite sœur de la convention de San Diego US.

Le Village Ludique (le pôle rôliste) était placé du côté Comic Con’ puisqu’il correspondait plus à l’imaginaire occidental. Il faut avouer que l’on ne connait pas beaucoup de jeux de rôles asiatiques à part ceux sur console. Il était donc naturel que ces stands soient placés de ce côté-ci de la convention. Outre le jeu de rôle, le visiteur pouvait découvrir les pôles GN (jeu de rôle grandeur nature), ainsi que l’énorme pôle jeu vidéo qui attirait l’œil avec ses stands colorés et dynamiques. Nintendo et Sega se livraient d’ailleurs une petite guéguerre de stand puisque cette année marque à la fois l’anniversaire de Zelda et de Sonic. Je ne vais malheureusement pas pouvoir vous en dire beaucoup plus étant donné que je n’ai pas eu le temps d’y rester longtemps, le devoir rôliste m’appelait.  (Note de la Copine du Geek à Tartiner, fan de Zelda : un peu sommaire, à première vue, côté Nintendo, deux personnes costumées en Zelda et Link accueillaient les visiteurs dans un décor à peu près forestier où étaient cachées des 3DS avec la nouvelle version d’Ocarina of Time. Mais, dans un box derrière, une galerie retraçant l’épopée Zelda était très sympa, même si on n’avait pas le droit de faire des photos… !)

Lire le reste de cette entrée »





Tenga, un jeu de rôle dans le Japon médiéval de chez John Doe

14 03 2011

Le Japon étant au cœur de l’actualité en ce moment (regardez le canal 680 de votre fbox si vous voyez toujours pas de quoi je veux parler), je me suis dit que lui rendre un hommage au pays du soleil levant. C’est pourquoi je vous propose cette critique de Tenga qui arrivera sous peu en version vidéo. Le titre n’a évidemment rien à voir avec la marque japonaise pour ceux qui auraient fait par hasard une recherche sur google sans y rajouter « jdr ».

C’est un jeu que j’attendais avec impatience car je suis un grand amoureux du Japon et que j’étais curieux de voir ce que pourrait rendre un jeu de rôle réaliste se déroulant dans le Japon médiéval. A première vue, la période choisie ne semble pas la plus propice à une adaptation, l’Ère Edo et son isolationnisme est largement plus connu de par les nombreux films et séries qui s’y déroulent. Et en définitive on se rend compte que le choix de Brand apporte beaucoup plus de diversité, puisque à cette époque les européens sont encore présents et les guerres de clans font et défont les destins. Les castes étaient moins rigides et un paysan ambitieux pouvait devenir un grand samouraï si la chance lui souriait.
Pour vous donner une idée du contexte, un chef de clan appelé Nobunaga Oda est en train d’unifier le Japon de l’époque (ou le Tenga comme le précise l’auteur) sous sa bannière. Ce dernier est tellement puissant que même le Shogun (un grand seigneur) n’a pas d’emprise sur lui. Nobunaga prépare une nouvelle campagne pour assoir son pouvoir au sud. Le chef de guerre a qui tout souri se fait avoir dans un guet-apens et se donne alors la mort par seppuku (suicide). Sans leur chef, les généraux du clan Oda ne savent plus trop quoi faire et il y a de grandes chances pour que ce soit le retour au chaos.

Lire le reste de cette entrée »





Le Monde du Jeu 2010

6 09 2010
Monde du Jeu

L’entrée du Monde du Jeu

Cette année je suis allé au Monde du Jeu et grâce à ma contribution à l’aventure « roliste.tv » j’ai pu acquérir un pass presse pour cette évènement. On m’en avait dit beaucoup de bien de par le passé et je dois dire que je n’ai pas été déçu. Tout le monde était très sympathique, de nombreux stands proposaient des initiations à leurs jeux et j’ai ainsi pu tester quelques jeux entre les interviews pour roliste tv. J’ai donc décidé de braver la foule du samedi, jour traditionnellement le plus chargé dans les conventions pour aller à cet évènement. On m’avait dit que c’était plutôt calme du côté « Monde du Jeu » et que l’ambiance était moins boum boum techno que celle du Festival du Jeu vidéo. Je dois dire que je pense que cette année a été un peu la surprise pour tout le monde puisque les allés du Monde du Jeu étaient pleines de passants alors que l’on pouvait pas vraiment en dire autant  pour son acolyte le Festival du Jeu vidéo. Il faut dire que pour y avoir fait un petit tour, le côté jeu vidéo, bien que ce soit l’une de mes passions, ne m’attirait pas franchement. On n’avait pas l’impression qu’il y est de stands de constructeurs comme Sony, Nintendo ou Microsoft (alors qu’il y aurait pu avoir des stands pour présenter Kinect ou le playstaion move).  Pire encore on y trouvait encore moins de stands d’éditeurs de jeux (Capcom, Square Enix, EA…). Il y avait tout de même quelques concepteurs de jeu indépendant présents (dont voici l’un des projets qui a attiré mon attention) qui montraient leurs créations et à qui on pouvait poser des questions sur leur travail.

Winamax

le stand de notre Patrick national Winamax

Tout une partie du Salon « jeux vidéos » était dédié aussi aux tournois sportifs (pas mal de Counter Strike et de Star Craft donc) mais je dois dire qu’après avoir vu ça deux minutes j’étais personnellement un peu lassé malgré la voix enflammée du commentateur.  Il y avait aussi un côté consacré aux écoles spécialisés dans le jeu vidéo, que ce soit pour la conception ou pour tout autre emploi relié à ce média. On pouvait noter l’apparition de pas moins de trois stands de poker sur le salon ou l’on pouvait s’essayer au jeu de carte du moment.

blazeblue

Dessin pour le character design d’un personnage de « Blazeblue: Calamity Trigger ».

Il n’y avait gère que le stand du musée du jeu vidéo, celui de la FNAC ou l’on pouvait tester certains jeux et une exposition montrant des dessins préparatoires de Blazeblue entre autres qui donnait un peu envie de s’attarder dans la partie jeu vidéo de la convention. Toutefois, il n’ en était pas de même du côté du Monde du Jeu ou les allés se sont vite retrouvés pleines de monde.

Les grands éditeurs de jeux de sociétés étaient évidemment présents à l’appel, on ne pouvait évidemment pas louper les énormes stand de de Edge et d’Asmodée qui faisait testé leurs jeux avec à chaque fois un animateur non loin qui vous expliquait les règles de chaque jeu si jamais vous ne les connaissiez pas. Mais il n’y avait pas que les jeux de société qui étaient présent, les jeux de rôles étaient biens présents et la aussi, on avait un grand nombre d’éditeurs, de distributeurs et d’associatifs qui proposaient dédicaces, sorties de jeux en avant première ainsi que des parties tests.  C’est sur le stand du GROG que Taybott a pu tester le nouveau et énigmatique je de rôle « Z Corp » ou l’on essaye de survivre à une horde de zombies.  Outre les stands, on a pu en savoir un peu plus sur les sorties à venir chez John Doe et XII Singes qui, il faut le dire ne ménagent pas leur peine pour nous offrir des nouveautés. On notera une présence bien marqué du jeu « Les Ombres d’Esteren » puisqu’il était au stand du distributeur iello, à celui de l’association Forgesonges mais aussi à son propre stand ou l’on pouvait se faire dédicacer son ouvrage par les nombreux contributeurs de la bête. On doit avouer qu’il y avait une ambiance de franche rigolade et que l’on se prêtait joyeusement au jeu de « testeur » des nombreux petits instants ludiques proposés. La recette a fait mouche en tout cas puisque les tables de test ne désemplissaient pas le moins du monde jusqu’à la fin du salon. On peut dire que le Samedi au Monde du Jeu a été un véritable succès et que l’on voit que le marché du jeu de rôle et du jeu de société a encore de beaux jours devant lui.

Asmodée

Le stand d’Asmodée le démon du jeu

Pour ce qui est de ma propre expérience du salon, je peux dire que l’essai du jeu « Lemings Mafia » a attiré mon attention, un petit jeu de plateau qui était compétitif et à la fois coopératif (je sais, vous allez me dire, comment c’est possible) ou l’on devait essayer de s’échapper d’une ville ou l’on est poursuivi par la pègre locale. Afin d’avoir un maximum de points à la fin de la partie par le biais de missions, il faut se faire aider des autres, on a donc tout intérêt à travailler de paire avec les autres joueurs. Sinon pour mes petits achats, je n’ai pas pu résister à l’appel du livre de la nouvelle campagne pour BIA qui était disponible sur le stand des XII Singes et comme j’aime bien cet éditeur je lui ai pris des petits jeux de cartes histoire de voir ce que donnait cette part de la gamme. Enfin, mon petit côté Warhammer est ressortit puisque j’ai fait l’acquisition du jeu de carte « Space Hulk » qui prend part dans le  même vaisseau que le jeu de plateau éponyme. Edge ne proposait toutefois pas que ce jeu de carte et avait de nombreux jeux en démo que je n’ai pas pu tester. Par contre une petite déception sur ce même stand puisque que la Légende des cinq anneaux (L5R pour les intimes) n’était malheureusement pas disponible, il n’y avait que le jeu de rôle du trône de fer de disponible sur le stand.

Edge

Jilsar et Coco testent le jeu de carte « Space Hulk »

Enfin, Pass Presse oblige, la petite équipe de roliste tv a du tout de même faire un peu de boulot sur place. J’ai personnellement fait trois interview (XII Singes, John Doe et les créateurs de Tenga) mais avec Penpen et Taybott nous avons pas moins de 11 interviews (Black Book Editions, Guide du Roliste Galactique, La Bible du Meneur, Achéron, Cats, Forgesonges, Mahamot et bien sur Metal Adventure Man) ainsi que des conférences de la FFJDR qui ont été enregistrés tout au long de la convention. Même si, il faut l’avouer, on faisait un peu amateur dans le coin presse, on a tout eu beaucoup de fun à tourner tout ses petites vidéos. A la clef quelques exclusivités sur les nouveautés à venir. Enfin je vous parlerais sans doute de toute cela prochainement quand ce sera en ligne.








%d blogueurs aiment cette page :