« Civilization V » de 2k Games

11 11 2010

Je me suis dit qu’il était temps de changer un peu des critiques de bandes dessinées, c’est pour quoi cette semaine je vous propose la critique du jeu « Civilization V », le petit dernier de la série qui est sorti il y a peu. Je dois dire que mon expérience précédente avec la série ne datait pas d’hier, puisque j’avais joué à « Alpha Centauri » qui se joue sur le même principe de Civilization mais se déroule à partir de l’année 2100 sur une planète du système solaire d’Alpha Centaure (le système solaire le plus proche du notre, et c’est déjà pas la porte à côté). Mais sans plus attendre…

Civilization V

Civilization V le petit dernier du studio de développement Firaxis

Civilization V est un jeu de stratégie au tour par tour ou l’on doit faire évoluer une civilisation jusqu’à son apogée.  Pour ce faire, vous incarnerez un dirigeant illustre de l’histoire de l’humanité (Napoléon, Catherine de Russie, Soliman le Magnifique…) parmi les 18 proposés. Évidemment, pour arriver à vos fins, plusieurs options vous sont proposées :

  • Victoire militaire (attrapez les tous!!! attrapez les tous!!!)
  • Victoire diplomatique (obtenir la gouvernance de l’ONU)
  • Victoire culturelle (réussir à débloquer le plus de doctrines possible et ainsi pouvoir mener à terme le projet utopia, tout un programme)
  • Victoire scientifique « course à l’espace » ( c’est moi le premier, d’abord!)
  • Victoire Temps ( gagné par celui possédant le plus de points de victoires à la fin du nombre de tours choisis, option utilisée surtout en multijoueur)
bismark

Le représentant de la civilisation teutonique, ce bon vieux Otto Von Bismarck.

Pour une fois on est plutôt content de voir que , que dans un jeu ce n’est pas toujours la solution bourrine qui peut vous faire gagner. On aura donc plaisir à essayer de remplir les différentes types de victoires et trouver les meilleurs stratégies pour y arriver. Les vieux de la vieille ne seront pas dépaysés puisque la plupart des victoires proposées ici étaient déjà présentes dans les anciennes versions. On peut dire que c’est le côté culturel qui a eu plus de modifications puisque désormais on choisit des doctrines qui aident à faire évoluer sa civilisation avec de nombreux bonus (production plus rapide, frais de gestion des bâtiments moins onéreux),  les religions sont en quelque sorte toujours là mais elles ne jouent plus un rôle majeur comme précédemment. Quand au projet « Utopia », celui si était déjà la dans Alpha Centauri sous l’appellation « Ascension à la transcendance » et devient accessible à partir d’un certain nombre de doctrines débloquées.

Mais continuons sur notre lancée et parlons des modifications de cette version. La première que vous verrez dès votre premier tour est que l’on a plus un quadrillage en damier pour séparer le terrain mais des hexagones. Ce n’est pas pour donner un avantage à notre beau pays hexagonal que cela a été fait mais pour permettre de faciliter l’autre grosse nouveauté, le placement d’unités. Pourquoi me direz-vous? Et bien parce que le bon vieux temps de la stratégie de l’empilage d’unités sur une seule case est finie. Désormais vous ne pouvez terminer le déplacement d’une unité sur une case que si celle si est libre (exception faite des unités d’ouvriers et des unités militaires qui peuvent se trouver sur la même case, ce qui vous permet de défendre vos ouvriers des méchants barbares… ou les forcer à travailler plus, en leur braquant un fusil sur eux. Non je déconne  ^^). Le but était de rendre les sièges de villes plus crédibles et d’après moi, c’est plutôt réussi même si on peste un peu sur nos unités parce que l’on doit vraiment bien programmer leurs mouvements pour qu’elles ne se télescopent pas.

les débuts

La fondation de votre première ville entouré par le « brouillard de guerre »

Enfin, dernière nouveauté, l’arrivée des cités états, des gouvernements qui ne sont pas dans la compétition pour la victoire mais qui pourront vous aider si vous répondez à leur attente ou si vous leur faites des dons désintéressés en pièces sonnantes et trébuchantes. Ces cités-états, en contrepartie vous donneront des unités en cadeau, des ressources naturelles qui vous aideront dans votre commerce ou pour financer votre effort de guerre, ou enfin augmenteront votre bonus culturel pour obtenir plus vite des doctrines. Je  trouve que cette nouveauté ajoute un petit plus au jeu permet de renouveler l’expérience.

En vrac, on citera deux petits trucs qui sont bien sympa : les artistes illustres qui vous permettent d’élargir vos frontières culturelles; et la possibilité de faire des villes fantoches lors de l’acquisition par la force d’une nouvelle ville, cela vous permettra d’éviter leur mécontentement mais en contre partie vous ne contrôlerez pas les options de construction de la ville . La gestion des citoyens pour spécialiser votre ville dans la production, entre autre.

touché coulé

Touché…coulé.

On est face à un  jeu, qui est vraiment joli. Il y a évidemment toujours quelques points noirs: les unités qui ne font rien alors que vous leur avez demandé de bouger ou de construire quelque chose par exemple, mais on peut dire que ce nouveau Civ est une franche réussite. L’utilisation de la plateforme Steam laisse supposer que l’on aura certainement de nouveaux contenus gratuits comme cela se fait pour les autres jeux de la plateforme. Un scénario a déjà été proposé en téléchargement gratuit pour vivre l’expansion du grand Empire Mongol avec le Grand Khan.  Pour continuer sur Steam, il est possible de débloquer des trophées en réussissant certains types d’actions (victoire d’un certain type, réussir à vaincre tous ses ennemis avant 350 avant notre ère avec Alexandre le Grand, se faire coiffer au poteau pour la construction d’une merveille). Ce petit gadget gratifie donc les joueurs qui sont un peu curieux et qui essayent un peu tout les modes de jeu ainsi que les différentes options proposées par le jeu. Et puis bon, ça fait toujours plaisir de découvrir qu’on a gagné un truc sans le faire exprès.

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas craqué pour un jeu PC, mais je pense que là j’ai bien fait. Je suis donc très satisfait de mon achat vidéo-ludique et le recommande à tous les joueurs friands de ce type de jeu.








%d blogueurs aiment cette page :