Japan Expo/Comic Con’ 2011 (1)

11 07 2011

Japan Expo/Comic Con’ est la grande convention pour tous les fans de manga et de comics pendant l’été, (si vous vivez dans la partie nord de la France bien sûr) mais pas uniquement. Un petit village de rôlistes s’installe chaque année du côté Comic Con’ pour faire découvrir leur passion au public présent. C’était un évènement que l’on se devait de couvrir pour Rôliste TV, nous y sommes donc allés les vendredi et samedi pour tourner des interviews ainsi qu’un petit reportage sur la convention. Cette visite était d’autant plus importante qu’il n’y aurait pas de « Monde du Jeu » cette année du à la fusion du « Festival du Jeu vidéo » avec le « Paris Game Week ».

Con Comic France, la petite sœur de la convention de San Diego US.

Le Village Ludique (le pôle rôliste) était placé du côté Comic Con’ puisqu’il correspondait plus à l’imaginaire occidental. Il faut avouer que l’on ne connait pas beaucoup de jeux de rôles asiatiques à part ceux sur console. Il était donc naturel que ces stands soient placés de ce côté-ci de la convention. Outre le jeu de rôle, le visiteur pouvait découvrir les pôles GN (jeu de rôle grandeur nature), ainsi que l’énorme pôle jeu vidéo qui attirait l’œil avec ses stands colorés et dynamiques. Nintendo et Sega se livraient d’ailleurs une petite guéguerre de stand puisque cette année marque à la fois l’anniversaire de Zelda et de Sonic. Je ne vais malheureusement pas pouvoir vous en dire beaucoup plus étant donné que je n’ai pas eu le temps d’y rester longtemps, le devoir rôliste m’appelait.  (Note de la Copine du Geek à Tartiner, fan de Zelda : un peu sommaire, à première vue, côté Nintendo, deux personnes costumées en Zelda et Link accueillaient les visiteurs dans un décor à peu près forestier où étaient cachées des 3DS avec la nouvelle version d’Ocarina of Time. Mais, dans un box derrière, une galerie retraçant l’épopée Zelda était très sympa, même si on n’avait pas le droit de faire des photos… !)

Lire la suite »





Akiba Manga, un magazine de prépublication chez Ankama

18 04 2011

Ce mois-ci est sorti le troisième tome d’Akiba Manga, un mensuel où l’on retrouve plusieurs mangas en prépublication. Étant donné que je suivais ce projet depuis le début, je me suis dit qu’il serait bien d’en parler ici pour expliquer un peu son principe.

Contrairement à nos magazines de prépublication qui se contentent parfois d’un premier tome, divisé en chapitres, les mangas au Japon sortent d’abord sous ce format magazine avant de finir en format broché, tels qu’on les trouve chez nous.

Le système de la prépublication est également différent sur le principe : en France, il s’agit simplement de donner goût au lecteur, tandis qu’au Japon, il faut survivre au passage magazine pour espérer sortir en librairie. En effet, les mangas sont soumis au vote des lecteurs.

Akiba Manga est un magazine de prépublication « à la japonaise » et se différencie du modèle français en proposant ce système de vote, via le net, pour cerner la popularité des séries. Bien sûr, les votes ont des incidences sur les chapitres d’Akiba Manga : Lire la suite »





Casus Belli, « The Magazine » du milieu du jeu de rôle.

24 01 2011

Nombreux sont ceux qui se sont rués dans leurs points presse à la nouvelle du nouveau Casus Belli, un véritable monument du Jeu de rôle français qui a connu ses heures de gloires et ses heures sombres. Après un quatrième numéro sorti quelque peu au forceps avec deux mois de retard, que dire de cassus bellicette réincarnation de Casus Belli ?  La première chose qui saute aux yeux lorsqu’on ouvre le magazine est qu’il est fait par des professionnels, la maquette est belle, l’espacement est le même sur tous les articles et les incrustations d’images ne jurent pas avec le fond.

On  constate tout de suite que l’effort mis dedans par des gens rémunérés place le magazine au dessus des autres, ainsi que des fanzines existants. Il faut avouer que malgré tout le dévouement que peut avoir un bénévole pour son fanzine, il arrive un moment où le salarié fera un travail de meilleure qualité tout simplement parce qu’il est payé pour le faire et qu’il ne fait pas cela uniquement sur son temps libre.

Le second point que l’on remarque vient de l’écoute que peut avoir la direction, elle est ouverte aux critiques constructives et fait en sorte d’améliorer son contenu à chaque magazine. Les premiers numéros n’ont pas fait l’unanimité, il faut dire que le milieu rôliste attendait énormément de cette renaissance. Rien que le fait que certains points tel que les fameux « j’apprécie » et « je regrette » ainsi que les prix des jeux soient revenus à la fin des critiques montre leur volonté d’améliorer leur formule. Lire la suite »








%d blogueurs aiment cette page :