Tron : L’Héritage (et un avis sur l’IMAX 3D)

17 02 2011

Je suis allé le week-end dernier au cinéma pour aller voir la suite de Tron, un film qui avait bercé mon enfance. Ayant revu la version de 1982 il y a peu, je pense que ce film a malheureusement mal vieilli. Il a toutefois marqué l’histoire du cinéma par ses effets spéciaux à couper le souffle pour l’époque. Tout le monde se souvient des scènes de courses poursuites en moto sur la grille et des combats de disques meurtriers. Au fur et à mesure des années, Tron est devenue une référence geek, puisque seuls les connaisseurs se souvenaient de ce film tombé dans l’oubli. Bien sûr, quelques évènements tel que le « Tron guy »

tronguy

« Tron guy »

ont permis de ressortir l’antiquité du placard. C’est néanmoins lorsque Disney a annoncé qu’ils allaient tourner la suite que la machine marketing s’est mise en place. Le « nerd » (mot utilisé par les américains qui prend la signification de geek chez nous, et vice-versa) étant devenu de plus en plus à la mode dans le monde, la firme à la souris a certainement sentit qu’il était temps de surfer sur la vague de cette référence cinématographique.

A première vue, le film à l’air alléchant, une bande son assurée par Daft Punk, Olivia Wilde (vu dans House MD) jouant un des rôles clefs de l’histoire, une bande annonce de toute beauté, que demander de plus ? Étant un fan inconditionnel de Daft Punk, j’avais acheté la B.O. dès qu’elle était sortie en France. Le travail effectué par nos deux frenchies y est véritablement remarquable. On ressent à travers les pistes cette impression d’immatériel, de voyager dans un univers virtuel avec des sonorités biens marquées qui vous resteront longtemps dans la tête alors que vous aurez déjà oublié le synopsis du film depuis longtemps.

Lire le reste de cette entrée »

Publicités







%d blogueurs aiment cette page :